Seuil ISF

À jour en Février 2018

Écrit par les experts Ooreka

La loi de finances pour 2018 a supprimé l'ISF pour le remplacer par l'IFI (impôt sur la fortune immobilière), depuis le 1er janvier 2018. 

Désormais, seuls les biens immobiliers entrent dans l'assiette taxable à l'IFI. En revanche, le seuil de patrimoine à partir duquel un contribuable est soumis à l'IFI reste identique.

Quel est le seuil de patrimoine à partir duquel un contribuable était soumis à l'ISF ?

L'impôt de solidarité sur la fortune (appelé ISF), était un impôt français payé par les personnes physiques dont le patrimoine net était supérieur à un seuil fixé annuellement.

En effet, suite à la déclaration ISF, le patrimoine de ces redevables pouvait être imposé selon un taux variant de 0,50 % à 1,50 %. Une réduction ou une défiscalisation pouvait toutefois être envisagée dans certains cas et aboutir à une imposition moindre.

Détermination du seuil ISF

Le seuil à partir duquel le patrimoine était soumis à l'ISF était fixé par la loi. Il pouvait être réévalué chaque année. Dans les faits, il était régulièrement augmenté pour prendre en compte l'inflation, l'érosion monétaire...

La loi de finances 2013 avait mis en place un nouveau barème de l'ISF, en rétablissant un barème progressif par tranche. Ce barème est resté inchangé jusqu'à la suppression de l'ISF.

Montant du seuil ISF

Un montant légal...

Depuis le 1er janvier 2015, le seuil d'entrée d'imposition était fixé à 1 300 000 euros net, mais le barème s'appliquait dès la fraction dépassant 800 000 euros. En 2014, le seuil était également fixé à 1 300 000 euros. À titre de comparaison, en 2008, ce seuil était fixé à 770 000 euros. La valeur du patrimoine concerné s'évaluait au 1er janvier de l'année.

À mettre en regard de l'évaluation du patrimoine

La question était alors d'évaluer son patrimoine pour savoir s'il avait atteint le seuil ISF.

Seuil ISF : biens à prendre en compte

Nature des biens taxables

Pour déterminer si la valeur de son patrimoine était supérieure au seuil ISF, il convenait de tenir compte de la valeur des biens suivants :

La valeur de ces biens s'appréciait au premier janvier de l'année d'imposition.

Situation des biens taxables

Résidents fiscaux français

Les personnes physiques qui, quelle que soit leur nationalité, avaient leur domicile fiscal en France, étaient imposables à l'ISF dès lors que leur patrimoine situé en France et à l'étranger était évalué à plus de 1 300 000 euros.

Par conséquent, ces contribuables étaient imposables à l'ISF en France sur la valeur de leur patrimoine mondial.

Pour éviter une double imposition ISF, en France et dans le pays étranger de situation des biens, des conventions fiscales internationales exonéraient d'ISF la valeur des biens détenus à l'étranger ou offraient la possibilité de déduire de l'impôt français le montant de l'impôt sur la fortune dû à l'étranger.

Résidents fiscaux étrangers

Les personnes physiques qui n'étaient pas fiscalement domiciliées en France étaient imposables à l'ISF en France dès lors qu'elles possédaient des biens en France dont la valeur totale était supérieure à 1 300 000 euros.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Vos objectifs principaux (plusieurs choix possibles) :

Demander des devis

Merci de renseigner les revenus mensuels de votre foyer.

Merci de renseigner vos objectifs.

Merci de renseigner votre année de naissance.



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !